Sortie Annecy 2012

Il était une fois notre président du club, qui, avec son comité, a organisé une sortie sur l’épave du France à Annecy.   A grand renfort de SMS, mails et courrier, il réussit à réunir 7 personnes pour ce mémorable week-end.

Moi, Président, dit-il (il aime que l’on le nomme ainsi), je n’ai réuni que les meilleurs, c’est-à-dire : Jean-Phi et son fils Jonathan, Fred, Philippe, Michel-dit-Glado et son épouse et Gaspard J

Cette joyeuse équipe de gais lurons désignèrent le soussigné pour faire le compte-rendu de cette sortie… (bande de petits salopards !). Paraîtrait que je n’ai rien d’autre à faire puisque depuis deux mois je suis en pré-retraite (ce qui n’est pas tout faux !).

Nous avions donc rendez-vous le samedi 16 juin 2012 à 8 heures sur l’aire de repos de Bursins pour y prendre le café. Comme nous sommes des gens sérieux, tout le monde était à l’heure et nous repartîmes une demi-heure plus tard direction Annecy- Sevrier port où se trouve le club-hôte dénommé du joli nom de « La Coulée Douce ».

3Ce club viens d’emménager dans de tous nouveaux locaux grand luxe mis à disposition par la commune de Sevrier, le tout sur une surface de 800 m2 sur 2 étages. Un tout nouveau compresseur de 60 m3/h à membrane est à disposition des adhérents pour gonflage air ou nitrox jusqu’à 40%. 2 vestiaires sont à disposition avec douches et toilettes pour le bien-être de tous. Une grande salle de cours avec bar et cuisine pour l’après-plongée – avec frigo pour y déposer le liquide de décompression – nous a fait un « effet bœuf ».

Après un petit café-croissant de bienvenue et présentation du staff, nous avons embarqué sur le bateau Aloua direction Le France, situé au large d’Annecy par -42 m de fond.

Après inscription de la composition des palanquées et une bascule arrière, toute la fine équipe visite ce monument de la plongée sur épave en eau douce.

Avec une eau à 4 degrés au fond, notre Président – mon  binôme en humide – commence à avoir sérieusement froid. Nous sommes remontés après 17 min. de fond pour faire nos paliers dans une eau d’une dizaine de degrés, plus chaude vers la surface. Le soleil de plomb sur le bateau nous a aussi bien aidés à récupérer.

Puis les choses sérieuses de l’après-plongée commencèrent : apéro avec le staff, accompagné de grignoteries. Ce n’est pas tout !

A 14h30, un certain Glado nous propose d’aller faire des emplettes au supermarché du coin pour une petite grillade dont il a le secret (il faut dire que certains avaient la dalle !).

Après avoir dévalisé Carrefour, nous nous sommes rendus à notre hôtel « La Châtaigneraie » afin d’y prendre nos chambres. Le sympathique patron nous a mis à disposition le jardin avec piscine pour y faire nos grillades. Nous installâmes les grills amenés par notre Glado national pour un repas mémorable qui a duré jusqu’à la fin de l’après-midi.

Une grande sieste a ensuite été nécessaire car nous avions rendez-vous au restaurant gastronomique « Chez ma Cousine », situé au bord du lac avec une super terrasse, les pieds dans l’eau.

Evidemment,  nous avions 1 heure et demie de retard par rapport à la réservation ce qui nous a valu un cirque justifié de la part du patron que nous avons remercié en consommant abondamment.

L’apéro avec amuse-bouches, puis le repas composé d’une entrée, du plat de résistance, des desserts,cafés et digestifs ne nous ont pas fait peur. A préciser encore que le tout fut accompagné d’une bonne ambiance et de franche rigolade.

Toute la soirée nous avons eu droit à un défilé de belles créatures. Certains prétendent qu’il y avait un nid !  – Ce devait être à cause de la chaleur -

Passé minuit, nous rentrâmes tous à l’hôtel pour un repos et une digestion difficile bien mérités.

Au petit matin, certains étant encore tout ballonnés ont fait l’impasse sur le petit déjeuner !

A 9 heures nous étions à nouveau sur le France.  Malheureusement, l’eau n’était pas aussi claire que samedi, par contre un poil plus chaude.

Une équipe de marcassins en recycleur a sauté en même temps que nous. Ils sont allés s’écraser sur le fond en soulevant des champignons atomiques… – belle équipe de gorets ! Paraît que ce sont des compatriotes… - !!!

4Après 18 min. au fond, Fred et moi cherchons le bout que l’on ne retrouvera pas… évidemment suite à une fausse manœuvre des marcassins de l’autre bateau, le bout était remonté tout seul avec son parachute. Fred et moi, tranquillement, nous remontâmes en pleine eau et avec nos 23 minutes de palier.

Surprise !!! Nous ne sommes que 4 bateaux sur le site. Un vrai club Med… digne de certaines épaves en Egypte.

Puis rebelotte : apéro suivi d’un pique-nique devant le club avec le staff (certains n’avaient franchement plus très faim vu l’orgie d’hier.)

Vers le milieu de l’après-midi, nous sommes rentrés heureux et bien fatigués dans nos pénates.

Merci encore aux organisateurs qui se donnent du mal et en ont… Vu leurs qualités, les sorties du SCUBA gagneraient à être plus fréquentées !

Votre serviteur en compte rendu : Gaspard (anti-garçons-coiffeurs assumé)