Nemo 33 2013

C’est aux aurores, à la porte d’embarquement 9 de l’aéroport international de Genève, que nous nous retrouvons, les 11 comparses, prêts à embarquer pour le pays de la bière et de la Moule-frite.

Après une heure et quart de vol dans un Airbus A319 de la célèbre compagnie orange & blanche nous nous posons à l’aéroport Zaventem Brussels Int.

Pour rejoindre notre hotel, nous empruntons les transports publiques bruxellois et, après 50 minutes de trajet nous arrivons à l’hotel Chambord, situé à une dizaine de minutes à pieds de la Grand-place.

Après avoir déposé nos valises, nous partons à la conquête du centre ville. Notre chemin nous fait passer par la Place royale, le jardin du Mont des arts et l’église Sainte Marie-Madeleine, autant dire qu’après quelques minutes, nous sommes impressionné par la beauté de l’architecture Bruxelloise.20131115_190353_LLS_resized

Nous flânons dans les galeries royales où de multiples boutiques de luxe font façade et gentiment l’appel de l’estomac commence à se faire entendre. Nous décidons donc de jeter notre dévolu sur le café-boulangerie « le pain quotidien » situé dans ces fameuses galeries.

Une fois notre copieux petit déjeuner englouti, nous voilà repartis à la recherche d’une fontaine peu connue, la soeur du « Bambin pisseur », Jeanneke Pis. En effet, il nous aura fallu quelques minutes avant de s’apercevoir que cette fontaine est au fond d’une ruelle en cul-de-sac. En faisant demi tour, nous remarquons que nous sommes aux portes du « Delirium » célèbre bar où plus de 2000 bières sont proposées. Nous entrons et profitons pour démarrer l’apéro !

Notre dégustation terminée, nous nous dirigeons vers la Grand-place où d’immenses bâtiments ornés d’or la surplombe.

Evidemment, qui dit Bruxelle, dit Maneken Pis, nous sommes donc allé tirer le portrait du fameux petit garçon qui, pour l’occasion, était vêtu et arborait une planche de surf à ses côtés. Nous avons ensuite fait du shopping dans les innombrables boutiques du centre ville à l’affût des meilleures affaires. La nuit étant tombée, nous décidons de nous restaurer « chez Léon » pour y déguster le plat typique des moules-frites. Pas question de faire les noctambules, demain nous plongeons, nous regagnons donc nos chambres respectives.

Le lendemain, fraîchement reposé et après un copieux petit déjeuner, nous prenons les taxis pour nous rendre enfin à NEMO33. Nous arrivons avec un peu d’avance, ce qui nous laisse le temps de se balader dans la boutique.

Quinze minutes avant notre immersion l’équipe nous prend en charge. La monitrice est tout ce qui a de plus clair et même notre Jean-Philippe n’arrive pas à la déstabiliser, c’est dire !

Enfin sonne l’heure de se mettre à l’eau, d’abord un petit échauffement sans matériel puis nous pouvons nous équiper. Il est 11h10 et nous nous immergeons dans ce cylindre de 33 mètres de profond qui détient à la fois le record de profondeur, mais aussi le record de volume avec plus de 2,5 millions de litres d’eau de source. La sensation est agréable, pas de combinaison, l’eau est à 31°C, le stricte minimum de matériel, bref une plongée tropicale au coeur de l’europe ! Nous arrivons enfin au fond du cylindre et certains s’amusent à faire des bulles en forme d’anneaux pendant que d’autres s’entrainent aux remontées sauvetages.DCIM100GOPRO

Le temps est venu de reprendre le cap de la surface avant que les paliers de décompression ne s’en mêlent. La remontée fait penser à un véritable jacuzzi sous-marin à cause des bulles expulsées par les palanquées restées au fond.DCIM100GOPRO

Nous sortons ensuite de l’eau, rangeons notre matériel et juste après s’être changé, notre repas nous attend.

Superbe repas, avec des plats de tous les horizons, servis par table afin que chacun puisse goûter à tout. La bonne humeur et les récits sous-marins accompagnent ces mets succulents.DCIM100GOPRO

Après une pause, nous voilà de retour à l’eau mais cette fois accompagnés d’autres plongeurs. L’effectif dans le bassin est doublé par rapport au matin, il faut donc être plus vigilant. Cela n’empêche pas de faire à nouveau une superbe plongée de 45 minutes et de faire les pitres devant les hublots qui donnent directement sur la salle du restaurant où deux des nôtres, qui ne désiraient pas plonger, nous prennent en photo.

Nous quittons ensuite Nemo33 pour retourner en centre-ville afin de profiter encore un peu du shopping environnant.

Nous nous donnons rendez-vous devant l’hôtel pour partir manger, nous avions décidé d’explorer une autre partie de la ville et certains d’entre nous salivent déjà à l’idée de manger à nouveau des fruits de mer. Nous arrivons donc sur le quai aux briques sur lequel nous avons trouvé un restaurant proposant tout ce dont chacun désirait voir dans son assiette, vendu !16

Le cadre est superbe et les menus savoureux. Nous sortons donc de cet établissement la pense bien remplie pour nous rendre en ville et profiter de l’ambiance du samedi soir. Les bars remplis et la bière coule à flots, bien évidemment, nous restons dignes, la narcose à l’azote aidant à l’entrainement ! Nous rentrons à l’hôtel aux aurores après une fabuleuse journée.17

Le réveil semble plus difficile pour certains que pour d’autres, nous mettrons la faute sur les plongées de la veille…

Nous décidons de se répartir en plusieurs groupes en fonction des envies de chacun.

En fin de journée, notre taxi nous attend devant notre hôtel et nous dépose à l’aéroport. Hormis du retard, notre trajet de retour se déroule au mieux.

Nous arrivons enfin à l’aéroport de Genève où nous nous quittons pour rejoindre nos contrées respectives.DCIM100GOPRO

Je tiens à remercier toute l’équipe présente pour avoir fait en sorte que ce voyage se déroule de la meilleures manière qu’il soit.

Fred Pereira